My mind on my money and my money on my mind!!

Je devais avoir 7 ou 8 ans quand j’ai commencé à vendre des petites choses ci et là. J’achetais des paquets de bonbon à la boutique du quartier et je revendais ces bonbons à mes amis et autres. Je ne le faisais pas parce que j’avais besoin d’argent. J’aimais le fait de pouvoir vendre quelque chose à autrui et aussi pouvoir convaincre quelqu’un d’acheter ce que je vendais. J’aimais bien le contact avec les clients.

Un peux plus grande ( 12 ans jusqu’a 16 ans), j’ai aidé ma mère à vendre des chaussures, des vêtements et autres. J’ai vendu du poulet braisé, des beignets et de la bouillie pour me faire de l’argent de poche. Le commerce de bouillie et de beignets était à 100% de bénéfice.

Il ya deux ans de cela, une cliente étant à la recherche d’une gérante pour son magasin me contactais. Je passais immédiatement un coup de fil à une amie en quête d’emploi. Elle me répondit :

  • moi? Corinne? vendre dans un magasin? pardon laisse ça.

Je n’ai donc pas insisté. Mais je me suis donc posé la question:

  • Pourquoi bon nombre de personnes s’imaginent que leur réussite et leur bonheur se fera uniquement avec un emploi “de bureau”?

Je jette alors un coup d’oeil au sytème francophone et anglophone et je me rend compte de la différence. Les pays vivants sous le système francophone ont une peur de l’entreprenariat. Ils préfèrent rechercher un emploi dans leur domaine d’étude et se terrer dans une bulle.

Il faudrait oser et voir plus loin que ce que le diplôme que nous possédons nous offre. Un master en droit ne doit pas nous empêcher d’ouvrir son propre business ou avoir un atelier design.

Pas besoin de millions pour commencer un business. En 2002 après mon Bac je me suis lancée dans le commerce de friperie. Je suis allée au marché de Belleville avec moins de 20.000fr. J’ai acheté plusieurs vêtements. Une fois à la maison, je les ai lavés , repassés et revendus. Mon ami Franck est à la recherche d’un emploi depuis plus de 5 ans . Il est un excellent dessinateur. Je lui ai donc proposé de faire des portraits de personnes pour se faire de l’argent et plus tard, se lancer dans la décoration d’intérieur. Il m’a répondu que le matériel lui couterait cher et qu’il recherchait un emploi de jardinier ou de cuisinier pour un salaire de 100.000fr. ( Are U kidding me ? )

Avec un crayon a papier, une feuille de papier, il aurait pu faire des dessins pas très cher pour des personnes et au fur et a mesure s’approvisionner pour son matériel. Apres une seule prestation il aurait pu obtenir ce salaire qu’il souhaite obtenir en un mois.

Osez et sachez qu’il n’y a pas de sots métiers, mais plutôt des sottes personnes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s