Au bout de mes rêves!!!

En classe de CM2, ma classe a effectuée une sortie à la RTI pour une émission dont j’ai oublié le nom. Il s’agissait de regarder un dessin animé et après de répondre à des questions que l’animatrice poserait.

Caroline ( l’animatrice) m’a tendue le micro et m’a demandé:

  • quel métier aimerais tu exercer plus tard quand tu seras grande?

J’ai rapidement répondu ” femme d’affaire ” et j’ai ajouté “Juriste”.

Quand j’y repense j’ai un sourire qui se dessine sur le visage. J’ai un master en droit des affaires avec un petit parcours professionnel dans le domaine, j’ai aussi un business j’ai crée il y a quelques années et que je gère.

Quand j’ai eu mon BAC j’hésitais entre une carrière en communication et une carrière dans le domaine juridique. J’ai alors demandé à ma mere de faire le choix final. Elle m’a répondu par la negative. Elle m’a dit :

  • les deux domaines sont bien et je sais que tu as la tête et la poigne nécessaire. Fais ton choix et je te soutiendrais. Ce n’est ni ma vie, ni mes rêves, mais les tiens.

Le plus important est que j’ai suivis mes rêves et je continue de les suivre. Tout le monde n’a pas eu et n’a pas cette même aubaine. Certaines personnes comme mon ami Francis ont dû mettre sous le paillasson leur rêve pour réaliser celui de leur parents.

francis avait toujours rêver de devenir un infirmier . Il m’en parlait tous les jours. Après le BAC, il à voulu passer le concours des infirmiers, mais son père lui à dit qu’il avait toujours rêvé d’avoir un fils instituteur ou policier. Francis après moult discussions à donc du mettre son rêve au placard et passer le concours des instituteurs. Aujourd’hui il enseigne dans une école primaire publique à Abidjan. Il en reparle souvent avec un sourire triste, mais comme il le dit, ce qui est fait, est fait. Son père est heureux et fière.

Mory quand à lui, l’age de 7 ans a su qu’il voulait devenir un footballeur professionnel. 35ans, son rêve n’a pas pu se réaliser. Mory n’a pas baissé les bras, il entretenait toujours ce rêve de devenir un footballeur.

Ma mère m’a toujours dit de me battre pour ce que je voulais et que personne ne devait pouvoir me détourner de mes rêves.                                                                                             Mais que doit on faire quand les parents essaient de  réaliser leur rêves à travers ceux de leurs enfants, comme les parents de Francis l’ont fait?

Doit on continuer à se battre pour un rêve qui parait irréalisable à un moment donné comme Mory l’à fait? Cela parait inimaginable de continuer à vouloir commencer une carrière de footballeur à 35 ans, quand on sait que c’est à cet age que beaucoup de footballeur prennent leur retraite.

(Mais qui sommes nous pour lui dire que son rêve est impossible 🙂 )

L’amour à tout prix?

8175943-12763913I Don’t care how much money he makes, what matter is how he treats you ( m’not saying money doesn’t matter, but how he treats you is really important) ” from Payton’s father on One tree hill”

Je m’en fou de combien il gagne, le plus important est comment il te traite ( je ne dis pas que l’argent n’est pas important, mais comment il te traite est très important.) ” disait le père de Payton dans One Tree-hill”.

2004, le jour de la St Valentin, mon amie que nous appellerons Daisy, est arrivée à l’école ( classe de seconde si je m’en souviens bien) avec beaucoup de fleurs, deux gros paquets et une boite de chocolats. Je lui ai alors dis:

  • Daisy, mais ton chéri t’aime dit donc. Tous ces KDO pour toi?

Elle à sourit, un regard perdu, des yeux expressifs et elle m’a répondu:

  • Ninan, si tu savais…

Quelques jours après cette scène, je suis allée rendre visite à ma voisine de classe, qui habitait à coté de Daisy. Elle m’à alors expliqué le calvaire de Daisy. Son homme la battait nuit et jours, il la trompait avec toutes ses amies et ne s’en cachait pas. 2012, retrouvailles sur Facebook, elle l’à épousé …. quand même.

2010 Année de master. Bibi m’annonçait qu’elle se mariait. J’étais surprise. Elle pleurait tous les jours parce que son fiancé rentrait du boulot à 17h, prenait une douche et sortait. Il ne revenait jamais avant 2h du matin. Elle l’avait surprit maintes fois avec des filles, dans des situations sans équivoques. Elle pleurait tous les jours, mais ne se résignait pas à le quitter. son homme était nanti et lui donnait beaucoup d;argent. Il suffisait qu’elle lui demande de l’argent pour qu’il lui en donne. Un million pour lui ´était un jeu d;enfant. Mais elle n’était pas heureuse.

Je me suis donc posée la question de savoir si tout l’argent du monde pouvais justifier de rester dans une relation ou son partenaire n’avait ni respect, ni considération pour sa personne? Fleurs, argent et billets d’avion pardonneraient-ils tous les manquements dans un couple?

Hormis l’aspect financier, plusieurs femmes ont peur du célibat. Elles préfèrent être avec quelqu’un qui les traitent mal, plutôt que d’être seule.

J’aime employer cette expression à l’Ivoirienne : On est pas né collés 🙂 . On fait tout pour que son couple fonctionne, mais il y a un minimum à respecter de part et d’autre. Quand ce minimum n’existe pas, à quoi bon se battre ?

Comme l’a dit l’artiste congolais JB M’piana, l’amour supporte tout. Mais l’amour supporte t’il vraiment tout?                                                                                                                  je reformule la question : L’envie d’une vie de couple justifierait t’il tout?                    L’argent devrait il faire supporter l’insupportable dans un couple??

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On en parle????

bigstock-D-Knob-Confidence-Level-46141444-583x437

A l’époque, les hommes et femmes étaient mariés sans avoir vraiment eu le temps de se fréquenter. Très jeunes, ils étaient donnés en mariage par leurs parents.

Ils n’avaient donc pas à dealer avec des aventures passées.                                                           Le sujet dont nous parlerons ici n’aurai donc pas eu grand sens.

Quel est le niveau de confidence concernant son passé à partager avec son conjoint quand on décide que c’est le bon ou la bonne?

Voici l’histoire de deux couples  : Matou et Paul (couple 1 ) , Jeanne et Didier ( couple 2).

Matou à un historique assez chargé. Elle à fréquenté une dizaine d’hommes avant de rencontrer Paul. Elle est heureuse avec lui et lui à donc révélé son passé pour ne pas qu’il y’ait de secrets entre eux. La dernière relation de Matou à prit fin à cause d’une infidélité de sa part. Elle l’a aussi mentionné à son nouveau conjoint. Peux après les fiançailles, Matou est partie au salon de coiffure un matin pour son shampoing de la semaine et Paul l’a appelé au environs de 18h ne la trouvant pas à la maison quand il est rentré de sa mission. Elle ne sachant pas qu’il était déjà la à répondu à la question de savoir si elle était à la maison :OUI.

Il à donc plié toutes les affaires de Matou et les à mises devant la porte. Quand elle est rentrée, il lui à demander de quitter immédiatement la maison et qu’il savait qu’elle était une femme infidèle vu le nombre d’homme qu’elle avait connu et le cas d’infidélité dont elle avait été l’auteur.

Aurait il eu la même réaction si elle ne lui avait pas fait cas de son passé?

Couple 2 : Didier à fait des choses pas très catholiques avant de rencontrer Jeanne. Quand il l’a rencontré, il à su que c’était elle. Six mois après leur rencontre, ils étaient mariés et heureux. Didier depuis qu’il à rencontré Jeanne n’a plus d’yeux que pour elle, les autres femmes, il n’en a plus besoin. Un jour alors que Jeanne était dans un restaurant de la place avec ses amies, elle entend une conversation à propos de son homme. Il aurait été un coureur de jupon qui sortait avec tout ce qui portait talon et jupe. La dame expliquait qu’elle lui avait offert les deux voitures qu’il possédait et qu’il était sortit quand même avec elle et sa meilleure amie en même temps. Il aurait même eu une aventure avec deux de ses collègues et sa patronne.

Jeanne n’en revenait pas de ce qu’elle entendait à propos de son Didier. Elle se sentait trahie. N’avait elle pas le droit de savoir tout sur le passé de son homme? Et si la raison pour laquelle il ne lui avait pas dit tout cela était parce qu’il n’avait pas changé de vie?

La question reste posée 🙂 doit on tout dire…..ou pas?  à quel moment tout dire si oui?

You can fly blackbird~~ You’re gonna fly blackbird!!!

 

 

 

 

e433f5c3358655bd48a66bb5ff8778e8

J’ai découvert cette chanson de l’artiste Nina Simone il y’a environ deux ans de cela. Elle à particulièrement beaucoup de sens pour moi 🙂 . Le contexte dans lequel elle à été écrite est un peux particulier. Dans les années 60 , les noirs n’avaient pas forcement les même droits et avantages que maintenant. Je ne sais pas si Blackbird est plus de l’ironie que de la résignation.

“why you wanna fly? You ain’t ever gonna fly” pourquoi veux tu t’envoler? tu ne t’envolera jamais. J’ai compris ces paroles comme disant aux noirs à l’époque” peux importe la volonté et les efforts, la réalité est la et ne changera pas”. Encore je ne sais pas si cela est à prendre pour de l’ironie ou une manière de caricaturer la situation des noirs à l’époque.

Dans le contexte actuel j’aime cette chanson parce que je pense qu’il ne faut pas se fixer de limites ou de barrières. Déjà se dire qu’on ne pourra pas faire quelque chose avant même d’avoir essayé est assez lâche. La persévérance est une vertu pas facile à cultiver mais importante.

Quand j’ai écouté la première fois cette chanson, j’ai ajouté aux paroles à la fin:

  • You’re gonna fly blackbird if you want it , You’re gonna fly blackbird if you believe in it, You’re gonna fly blackbird if you pray for it.

Ne laissez jamais personne, PERSONNE vous dire que votre rêve est impossible à réaliser. Il est peux être un peux fou ou même idiot, mais si vous y croyez, ne baissez pas les bras.

Un proverbe Ivoirien que j’aime bien 🙂 : ” C’est l’homme qui à peur, sinon coco taillé peux faire chignon”.

My mind on my money and my money on my mind!!

Je devais avoir 7 ou 8 ans quand j’ai commencé à vendre des petites choses ci et là. J’achetais des paquets de bonbon à la boutique du quartier et je revendais ces bonbons à mes amis et autres. Je ne le faisais pas parce que j’avais besoin d’argent. J’aimais le fait de pouvoir vendre quelque chose à autrui et aussi pouvoir convaincre quelqu’un d’acheter ce que je vendais. J’aimais bien le contact avec les clients.

Un peux plus grande ( 12 ans jusqu’a 16 ans), j’ai aidé ma mère à vendre des chaussures, des vêtements et autres. J’ai vendu du poulet braisé, des beignets et de la bouillie pour me faire de l’argent de poche. Le commerce de bouillie et de beignets était à 100% de bénéfice.

Il ya deux ans de cela, une cliente étant à la recherche d’une gérante pour son magasin me contactais. Je passais immédiatement un coup de fil à une amie en quête d’emploi. Elle me répondit :

  • moi? Corinne? vendre dans un magasin? pardon laisse ça.

Je n’ai donc pas insisté. Mais je me suis donc posé la question:

  • Pourquoi bon nombre de personnes s’imaginent que leur réussite et leur bonheur se fera uniquement avec un emploi “de bureau”?

Je jette alors un coup d’oeil au sytème francophone et anglophone et je me rend compte de la différence. Les pays vivants sous le système francophone ont une peur de l’entreprenariat. Ils préfèrent rechercher un emploi dans leur domaine d’étude et se terrer dans une bulle.

Il faudrait oser et voir plus loin que ce que le diplôme que nous possédons nous offre. Un master en droit ne doit pas nous empêcher d’ouvrir son propre business ou avoir un atelier design.

Pas besoin de millions pour commencer un business. En 2002 après mon Bac je me suis lancée dans le commerce de friperie. Je suis allée au marché de Belleville avec moins de 20.000fr. J’ai acheté plusieurs vêtements. Une fois à la maison, je les ai lavés , repassés et revendus. Mon ami Franck est à la recherche d’un emploi depuis plus de 5 ans . Il est un excellent dessinateur. Je lui ai donc proposé de faire des portraits de personnes pour se faire de l’argent et plus tard, se lancer dans la décoration d’intérieur. Il m’a répondu que le matériel lui couterait cher et qu’il recherchait un emploi de jardinier ou de cuisinier pour un salaire de 100.000fr. ( Are U kidding me ? )

Avec un crayon a papier, une feuille de papier, il aurait pu faire des dessins pas très cher pour des personnes et au fur et a mesure s’approvisionner pour son matériel. Apres une seule prestation il aurait pu obtenir ce salaire qu’il souhaite obtenir en un mois.

Osez et sachez qu’il n’y a pas de sots métiers, mais plutôt des sottes personnes.

Qui paie l’addition?

En 2010 je devais recevoir un ami venant de Grande Bretagne pour un après-midi entre amis. J’avais donc prévu lui faire découvrir l’usine d’alloco de Aghien: CHEZ ROSE.

Alors que je me faisais faire des tresses, mon téléphone sonna et c’était ma cousine M me demandant des sous pour une sortie entre copines. Je lui ai donc répondu que le peux d’argent qui me restait en poche était destiné à offrir un repas à mon ami. Elle s’est alors écriée:

  • Ninan!!! payer l’addition pour Garçon? han

Je ne m’était jamais vraiment posé la question de savoir qui devait payer cette chère addition après un repas.

Le bon sens souhaiterait que la personne qui invite paie. Ce serait quand meme bizarre d’inviter une personne et sans savoir si cette personne à les moyens de la facture, espérer qu’elle paie.

La tradition homme femme souhaite que ce soit l’homme qui paie et cela est resté encré dans beaucoup de mentalités en Afrique et dans beaucoup d’autres pays.

Pour en revenir à la visite de mon ami, j’ai voulu payer l’addition, il m’a presque crié dessus lol et m’a dit que c’est lui qui payait et m’a demandé pourquoi je voulais payer.

Je suis très souvent invitée à manger ou à sortir par des amis à Abidjan et à chaque fois que j’ai voulu payer, ils ont refuser que je mette la main à la poche. Je me pose alors la question de savoir si ce serait  les hommes qui auraient instaurés cette règle de qui paie? ou serait-ce le genre de personnes que je fréquente qui appliquent cette règle?

Il y’a environ 2 ans de cela circulait une video d’une jeune dame qui aurait invité un homme au restaurant et en fin de repas, l’homme en question n’aurait payé que sa part de l’addition.

Elle à du faire la plonge pour regler la sienne. Au vu de certains commentaires, j’ai eu à constater que certains hommes souhaitaient voir les femmes payer plus et j’ai aussi vu certaines femmes traiter cet homme d’avare et de méchant.

En occident, chacun paie sa part de l’addition. Une anecdote à ce sujet. Je n’accepte jamais d’invitation si je n’ai pas d’argent pour couvrir ma part de l’addition en cas d’imprévu avec l’hôte. J’ai donc été invitée par mes collègues de l’ONU femmes NY à partager un lunch. Je me suis demandé alors :

  • qui va payer?

j’ai alors commencé à fouiller dans mon sac à main, savoir si j’avais suffisamment d’argent au cas ou j’aurais à payer. Je ne retrouvais pas mon dernier billet de $20. Après avoir passé ma commande qui était de $13, je suis rentrée dans les toilettes et j’ai fouillé de fond en comble ce sac pour retrouver le billet de $20. Finalement il était dans mon calepin. En fin de repas, il se trouve que pour le lunch, chacun paie sa facture 🙂 . Heureusement que j’avais retrouvé mon billet sinon ca aurait été une assez embarrassant.

Mmes / Mrs qui paie selon vous l’addition au restaurant? Qui devrait payer payer quand vous décidez d’aller manger ensemble quelque part?

Travailler ou ne pas travailler?

Lors de mon dernier séjour en CI, j’ai eu une discussion ma foi tumultueuse avec mon grand frère et ami K. Il me disait que s’il avait suffisamment d’argent, il demanderait à sa femme de rester à la maison s’occuper des enfants.

Je lui ai alors raconté l’histoire de ma chère amie que je nommerais Prunelle.

Prunelle est tombée amoureuse sur les bancs du lycée de X. De leur idylle sont nés 3 enfants. Prunelle à tout abandonné pour suivre son amoureux hors du pays.

10 ans après ce choix de Prunelle, Mr X à décidé qu’il ne l’aimait plus et qu’elle n’était en fait qu’un amour de jeunesse.

Prunelle s’est donc retrouvé à la porte de son foyer sans époux, sans soutient et sans emploi. Comment prendre soin de ses enfants?

Denise était très belle quand Moussa l’a rencontré. Elle était la responsable d’un service de communication d’une grande boite de la place. Il lui à dit: Je t’aime, on se marie et je m’occuperais de toi et de notre famille. Quatre ans après cette promesse, l’amour s’en est allé sous d’autres cieux et Denise n’a plus son emploi. Moussa ne lui donne même pas de quoi aller à l’hôpital pour ses consultations prénatales. Denise pleure. Elle qui gagnait si bien sa vie, réduite à subir à quémander auprès de ses amies des miettes parce que son époux lui à promis une vie qui aujourd’hui n’est que mirage.

Après avoir énoncé ces deux histoire à mon ami, il est resté bouche bée puis m’a dit:

  • Ninan, tu vois, ce sont ce genre de personnes qui compliquent la vie des autres. Ils n’ont pas tenus leur promesses et cela fait de nous, hommes de bonne volonté des menteurs auprès de nos femmes.

Je lui ai alors répondu :

  • Tu sais, on ne sais jamais de quoi le futur sera fait. Pour le bien être de vos enfants et aussi celui de ta femme, laisse la exercer une activité

………